Politique Internationale - La Revue n°110 - HIVER - 2006

sommaire du n° 110
LE NOUVEAU VISAGE DES TORIES
Entretien avec David CAMERON
Chef du Parti conservateur britannique décembre 2005 et 2010. Premier Ministre entre Mai 2010 et Ju
conduit par
Brigitte Adès
Directrice du site
en français
in english
en español
en français

He has been called "the Tony Blair of the right". Like the current resident of 10, Downing Street, David Cameron has admittedly experienced a meteoric ascent. Not yet 40, he is already at the helm of Britain's Conservative Party, surprising many observers when he seized leadership of the Tories. In an interview with Brigitte Adès, the young leader presents his vision for his country and for the world. A fervent proponent of "compassionate conservatism", he paints a very negative portrait of the Blair years, castigating the current PM for not allowing the majority of Britons to benefit from the nation's exceptional growth. David Cameron preaches an unbridled free-market approach to both the domestic economy and foreign policy, albeit accompanied by support for the most disadvantaged, which he believes is the only way to create wealth for all. Driven by unfailing conviction, he is gearing up for the big battle, the general elections in 2009. The outcome could very well see him become the successor to Tony Blair...

Notes :

(1) Le programme " welfare to work " est une stratégie de redéploiement de la lutte contre la pauvreté lancée par les Travaillistes lors de leur arrivée au pouvoir en 1997. L'objectif de cette politique était d'inciter les chômeurs à se montrer plus actifs dans la recherche d'un nouvel emploi en participant à des séminaires de formation. Dans ce but, les indemnités " automatiques " ont été baissées ; en revanche, les chômeurs qui démontraient une volonté réelle de retrouver un métier stable ont été financièrement encouragés.
(2) Ces questionnaires étaient appelés " means tests ", c'est-à-dire " tests de capacités ".
(3) L'expression " entreprises sociales " recouvre les associations et les coopératives qui fonctionnent comme des entreprises mais se donnent pour finalité d'autres objectifs que la recherche du profit capitaliste : par exemple, les entreprises " vertes ", qui soumettent volontairement leur activité à des contraintes écologiques ; les " entreprises d'insertion ", qui désirent favoriser l'embauche de jeunes à problèmes ; les associations créées pour assurer l'emploi de handicapés, etc.
(4) Les " zones d'entreprise " sont des zones industrielles ou commerciales prioritaires. Les entreprises qui s'y installent bénéficient d'un certain nombre d'avantages et de privilèges fiscaux pendant plusieurs années : exemption de certaines taxes et charges ; application de taux d'imposition réduits ; allégement de certaines contraintes réglementaires. Dans les années 1980, le gouvernement Thatcher a instauré un certain nombre de zones de ce type en Grande-Bretagne.
(5) Jusqu'en 2003, les citoyens bénéficiant de faibles retraites avaient automatiquement droit à un revenu annuel minimal garanti, à condition que leur épargne globale ne dépasse pas un certain montant. Ce système a été remplacé par un régime de retraite complémentaire à points. Mais le versement des pensions n'est plus automatique : il faut désormais que les personnes concernées aillent s'enregistrer pour réclamer leur allocation, et justifient cette demande en présentant l'intégralité de leurs avoirs - une démarche que de nombreuses personnes n'effectuent pas, par manque d'information ou parce qu'elles sont rebutées par la lourdeur de la tâche.
(6) Nigel Lawson était le ministre des Finances de Margaret Thatcher et de John Major. Il a été le grand ordonnateur de la politique de relance des années 1980.
(7) " i2010 " est une grande conférence internationale qui a été organisée par la présidence britannique de l'Union européenne, en septembre 2005, pour réfléchir aux moyens de garantir l'ouverture et le caractère concurrentiel des marchés de l'information en Europe au cours des années à venir.
(8) Le journaliste américain Daniel Pearl a été enlevé et assassiné au Pakistan, en janvier 2002, alors qu'il enquêtait sur le financement des membres du commando du 11 Septembre. Le responsable de son assassinat est Omar Sheikh, un islamiste détenteur de la double nationalité pakistanaise et britannique, né et élevé en Grande-Bretagne.
(9) Les Américains conservent un souvenir amer de l'attaque suicide, signée Al-Qaïda, qui a frappé, le 12 octobre 2000, l'un des bâtiments de l'US Navy, le destroyer
USS Cole, dans la rade d'Aden, en face de Djibouti. Il y avait eu 17 morts parmi les hommes à bord.