Politique Internationale - La Revue n°159 - PRINTEMPS - 2018

sommaire du n° 159
Trump et la Bombe
Article de Bruno Tertrais
Directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Auteur, entre autres publicat
in english
en español
en français


El mundo tiene miedo: ¡un líder imprevisible, conocido por haber proferido amenazas apocalípticas contra un país tercero, dispone ahora del arma nuclear! Esta descripción podría corresponder obviamente al líder norcoreano Kim Jong-un; pero también... al presidente estadounidense en ejercicio, Donald Trump, quien mantiene gustoso una imagen de dirigente impetuoso, capaz de tomar impulsivamente las más sorprendentes decisiones. ¿Podría desencadenar el fuego nuclear el hombre que afirma con satisfacción disponer en su despacho de un "gran botón nuclear listo para ser accionado de marcha"? Seamos sensatos: en realidad, Trump no desea utilizar la bomba, pero quieren que piense que es capaz de hacerlo. Este es el principio de la "madman theory": hacer creer al adversario que no somos razonables para que entre en razón. Ahora bien, esto requiere destreza y sutileza... Dos cualidades que no se prestan generalmente al inquilino de la Casa Blanca.

 


Notes :


(1) Cité in Matthew J. Belvedere, « Trump asks why US can't use nukes : MSNBC », https://www.cnbc.com/2016/08/03/trump-asks-why-us-cant-use-nukes-msnbcs-joe-scarborough-reports.html

(2) Cité in Noah Bierman, « Trump warns North Korea of "fire and fury" », The Los Angeles Times, 8 août 2017.

(3) Statement by Secretary of Defense Jim Mattis, 9 août 2017.

(4) President Trump's speech to the UN General Assembly, cnn.com, https://edition.cnn.com/2017/09/19/politics/president-trump-united-nations-speech/index.html

(5) @realDonaldTrump, 2 janvier 2018.

(6) Cité in Ayanna Alexander, « DNI Coats : North Korea is an "existential threat" », Politico, 13 février 2018.

(7) Voir Uri Friedman, « Trump's Red Line on North Korea Gets Fuzzier », The Atlantic, 23 janvier 2018.

(8) Matthew Pennington, « Trump strategy on NKorea : "Maximum pressure and engagement" », Associated Press, 14 avril 2017.

(9) Agence France-Presse, « North Korea's Kim "very rational" : CIA », 5 octobre 2017, http://www.spacewar.com/reports/North_Koreas_Kim_very_rational_CIA_999.html

(10) Les États-Unis déploient actuellement 400 missiles intercontinentaux. Les autres objectifs militaires d'une frappe russe seraient deux bases de sous-marins (Bangor sur la côte Ouest et King's Bay sur la côte Est) et trois bases de bombardiers stratégiques.

(11) 12 sous-marins nucléaires lanceurs d'engins sont en permanence à la mer : 7 dans le Pacifique et 5 dans l'Atlantique.

(12) Cité in Aaron Mehta, « Mattis : no such thing as a "tactical" weapon, but new cruise missile needed », Defense News, 6 février 2018, https://www.defensenews.com/space/2018/02/06/mattis-no-such-thing-as-a-tactical-nuclear-weapon-but-new-cruise-missile-needed/

(13) Nuclear Posture Review 2018, p. 12.

(14) Le traité sur les Forces nucléaires de portée intermédiaire (FNI, 1987) interdit les missiles à capacité nucléaire d'une portée comprise entre 500 et 5 500 kilomètres.

(15) Le traité New Start (2010) limite le nombre des vecteurs à capacité intercontinentale des deux parties.

(16) Pour le traitement de cette question en France, voir Jean Guisnel et Bruno Tertrais, Le Président et la Bombe, Odile Jacob, 2016.

(17) Le War Powers Act (1973) exige la notification par le président au Congrès de tout emploi de la force militaire sous 48 heures et interdit toute action militaire de plus de 60 jours sans autorisation parlementaire.

(18) Des codes de déverrouillage des missiles tirés depuis les sous-marins (Trident Coded Control Device) détenus par le STRATCOM ont été introduits en 1997.

(19) Fin juillet, le président Trump aurait spontanément, au vu des réductions consenties par les États-Unis depuis les années 1970, réclamé un accroissement de l'arsenal nucléaire du pays, voire un retour au pic atteint à la fin des années 1960 (environ 32 000 armes). Courney Kube et al., « Trump Wanted Tenfold Increase in Nuclear Arsenal, Surprising Military », NBC News, 11 octobre 2017. M. Trump avait ensuite nié avoir tenu de tels propos.

(20) 28 avril 2016, cité in Bruce Blair, « What Exactly Would It Mean to Have Trump's Finger on the Nuclear Button ? », Politico, 11 juin 2016.

(21) 23 novembre 2015, cité in Bruce Blair, « What Exactly Would It Mean to Have Trump's Finger on the Nuclear Button ? », art. cit.

(22) Cité in Rebecca Morin, « Trump : US will cease building nuclear arsenal if other countries stop first », Politico, 12 février 2018.

(23) Discours sur l'état de l'Union, 30 janvier 2018.

(24) Propos tenus le 6 avril 2016, cités in Bruce Blair, « What Exactly Would It Mean to Have Trump's Finger on the Nuclear Button ? », art. cit.

(25)Ashley Feinberg, « How to tell when someone else tweets from @RealDonaldTrump », Wired, 10 juin 2017.

(26) Propos tenus le 15 décembre 2015, cités in Bruce Blair, « What Exactly Would It Mean to Have Trump's Finger on the Nuclear Button ? », art. cit.